Arkab: l'Algérie se dirige vers l'autosuffisance en fer à l'horizon 2025

le .

L'Algérie pourra renoncer à l'importation du fer en 2025, grâce au projet de Gara Djebilet (Tindouf), avec la possibilité de s'orienter vers l'exportation, a estimé le ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab. News 

Dans une interview accordée à la revue "Echaab économie" dans son numéro du mois de mars, M. Arkab a précisé que le projet de Gara Djebilet augmentera la cadence de sa production pour atteindre "12 millions de tonnes de fer/an, à partir de 2025", ce qui permettra à cette mine de couvrir "toute l'activité de transformation du fer en Algérie".

Selon le ministre, le Trésor public peut économiser près de 2 milliards de dollars/an, une fois l'importation de ce métal totalement arrêtée, avec possibilité "de s'orienter vers l'exportation".

Ce projet peut également générer 3.000 postes d'emploi, dont 1000 permanents, dès son entrée en phase de production. Cette mine dispose d'une réserve de 3,5 milliards de tonnes de fer, a fait savoir M. Arkab.

Evoquant l'exploitation du marbre et du granit, le ministre a indiqué que l'Algérie peut "couvrir 200 % de ses besoins", grâce aux gisements dont elle regorge, sachant que "la plus grande partie de ces gisements n'est pas exploitée".

 

APS

Site conçu et réalisé par la Division des Réseaux d'Information du CERIST ©2015